Accueil Forum Equipes et Pilotes Plateau 2018 Courses
MCLAREN HONDA
Pilotes
14)Alonso
2)Vandoorne
Pilote(s) d'essais
Button
Turvey

Palmarès
Victoires: 182
Poles: 155
Meilleurs tours: 155
Podiums: 485
Points: 5139.5
Grand Prix: 817
1er Grand Prix: Monaco
Titre(s) pilotes: 12
Titre(s) constructeurs: 8

Saison 2017
Classement: 9
Victoires: 0
Poles: 0
Meilleurs tours: 1
Podiums: 0
Points: 23
Meilleur résultat: 6 (Hungaroring)

Structure
Directeur de course:  Eric Boullier
Directeur de l'ingénierie:  Matt Morris
Directeur technique:  Tim Goss
Directeur exécutif:  Zak Brown
Ingénieur en chef:  Peter Prodromou
Designer en chef:  Neil Oatley
Sponsor: Chandon

Technique
Chassis: MCL32
Freins: Akebono
Lubrifiant: Castrol
Carburant: BP
Roues: Enkei
Pneus: Pirelli
Cylindrée: 2400 cc


Site officiel

Histoire

Dès ses premiers tours de roues en F2, puis en F1 au volant d'une Cooper, Bruce McLaren impressionne le monde de la F1 et bouscule les préjugés en devenant à 22 ans le plus jeune vainqueur en grand prix dès sa seconde saison (record possédé depuis par un certain Alonso et désormais par Vettel). Mais le déclin de son écurie l'incite à monter sa propre structure à l'instar de son coéquipier Jack Brabham. il obtient le soutien de Teddy Meyer, juriste passionné de sport automobile, pour l'épauler dans la direction. Le team débute d'abord en Formule Tasmane, championnat disputé en Océanie à l'époque avant de se lancer en CanAm et en F1 en 1966 avec ses propres chassis au lieu de ceux de l'équipe Cooper. Si en CanAm, le succès est instantanné, il n'en sera pas de même avec la F1, faute à une motorisation lourde et peu fiable. Il faudra attendre 1968 pour que le team signe sa première victoire grâce à Bruce McLaren en personne, imité ensuite par son ami et équipier Dennis Hulme en position de lutter pour le titre mondial!

En 1970, l'écurie signe un tournant dans son histoire avec la mort tragique de son pilote et de son directeur. Bruce McLaren meurt lors d'une course de CanAm. Les membres de l'écurie auront bien du mal à s'en remettre à tel point qu'en 1971, le team signe de bien maigres résultats avec seulement 10 points. Teddy Meyer aidé de Hulme parviendront à réhausser le niveau dès 1972 et plus encore en 1974 lorsque l'écurie remporte avec Emerson Fittipaldi, nouveau pilote vedette de l'écurie et comparé à McLaren, remporte le titre pilote et le titre constructeur aidé par Hulme qui se retire ensuite, après ce brillant hommage à son ami disparu 4 années plus tôt.

En 1976, James Hunt parvient à signer le second titre pilote de l'écurie en profitant de l'absence de Lauda, blessé avec sa Ferrari. Par la suite, l'écurie perd de l'assurance face aux Lotus et aux Ferrari et les résultats s'en font ressentir. Marlboro, principal sponsor du team, concrétise l'alliance entre Project Four, écurie engagée en PROCAR et en F3 britannique qui a remporté ces deux disciplines (le PROCAR avec Niki Lauda en 1979) notamment grâce à son directeur, Ron Dennis. L'alliance intervient en 1980 et Meyer est ensuite limogé.

La même année, Dennis ne peut retenir Prost qui vient de signer chez Renault et enrôle l'espoir italien Andrea de Cesaris qui dans sa fougue pulvérise la plupart de ses monoplaces. Il parvient à faire sortir de sa retraite Lauda, puis à faire revenir Porsche en F1 avant de retrouver Prost. La restructuration de l'écurie est un immense succès et le team signe le titre pilote et constructeur avec Lauda puis Prost en 1984 et 1985. En 1986, l'écurie obtient de nouveau le titre pilote avec Prost désormais épaulé par Keke Rosberg qui ne reste qu'une saison avant de mettre un terme à sa carrière en F1. Dennis a saisi que Honda serait le partenaire parfait pour l'avenir de son écurie dès lors qu'il note une baisse de régime de la part de Porsche et engage des pourparlers avec le groupe japonais qui se conclut en 1988. Après avoir volé TAG et Rosberg, Dennis dérobe Honda à Williams et signe plusieurs saisons de domination marquant une nouvelle ère en F1: en associant Prost à Senna, l'écurie dispose des deux pilotes les plus doués de leur génération. le duo écume 1988 avec 15 victoires sur 16 courses et le titre en 1988.

L'année suivante, les deux pilotes se chiffonnent et Senna percute Prost à Suzuka croyant remporter le titre ainsi, mais Prost est légitimement sacré avec son écurie. Prost quitte McLaren pour Ferrari et Senna est associé à Berger, beaucoup plus calme que son prédécesseur français. Le duo est en harmonie. McLaren est toujours au sommet en 1990 et en 1991 avant l'annonce de Honda de quitter temporairement la F1. Malgré un V8 Ford Cosworth, Senna réalise de belles performances mais cède aux sirènes de Williams et de Renault pour succèder à Prost en 1994. McLaren a cependant trouvé en Mika Hakkinen un champion du monde en puissance qui se permet de batailler avec Senna à son jeu favori dès ses débuts au sein du team fin 1993 pour remplacer Michael Andretti peu épaulé par son équipe. Si l'association avec Peugeot tourne court faute à une véritable entente, celle avec Mercedes dès 1995 s'avère prometteuse malgré une saison 95 décevante qui marque aussi le fiasco avec la collaboration entre le team et Nigel Mansell, l'accident d'Hakkinen qui faillit ne plus piloter,...

Dès 1996, Hakkinen est associé à Coulthard et le duo signe de bons résultats. L'Ecossais signe les premières victoires de McLaren après 4 ans de disettes et les premières de Mercedes depuis son retour en F1.

Cependant, David Coulthard perdra de sa splendeur face à Hakkinen de plus en plus performant et signant le titre pilote en 1998 et 1999 aidé par Coulthard pour remporté le titre constructeur en 1998.

Dès 2000, le duo lutte contre Schumacher et Ferrari devenu intouchable. Pire, en 2001, Mercedes s'avère moins fiable ce point négatif jouera sur le moral d'Hakkinen, désormais dominé par Coulthard. Le Finlandais se retire à l'issue de la saison et cède sa place à son compatriote Kimi Raikkonen qui finira par prendre le dessus sur l'Ecossais le poussant vers la sortie fin 2004. Le jeune Finlandais est resté sur sa fin en 2003 et 2005, râtant le titre en raison d'une monplace souvent peu fiable. Sa collaboration avec le prometteur pilote colombien, un de ses adversaires pour le titre en 2003, tournera court. Après un début fébrile en 2005, le Colombien se rattrapera en fin de saison avec 3 victoires. Le duo laissait présager une confrontation similaire à celle de Senna et de Prost, mais il n'en fut rien, Montoya quittant prématurément la F1 à la mi-saison suivante. Dans la foulée, l'ingénieur Adrian Newey en poste depuis 1998 a également quitté l'écurie pour RedBull ainsi que d'autres ingénieurs qui ont suivi Newey tandis que d'autres ont préféré rejoindre Ferrari. Dès 2007, McLaren sera associé à un gros sponsor, Vodafone et au champion du monde Alonso. Mercedes pourrait par ailleurs acquérir l'ensemble des parts de l'écurie et tourner la page McLaren.

En 2007, on croit l'écurie revenue au premier plan. On la voit mener largement au classement constructeurs ainsi qu'au classement pilotes.
Malheureusement, soupçonné d'avoir falsifier des documents de Ferrari, l'écurie est disqualifiée du championnat constructeurs.
Au niveau championnat pilotes, Alonso et Hamilton sont au coude à coude, leur mauvaise entente aurait peut-être jouée sur leur moral, si bien que leur fin de saison n'étant plus très glorieuse, Kimi Raikkonen en a profité pour remporter le titre.

L'écurie se sépare du double champion du monde espagnol et engage Kovalainen. Ainsi, les 2 meilleurs néophytes de la saison 2007 se retrouvent réunis!
L'écurie remporte le titre pilotes en 2008 avec Lewis Hamilton.
L'année 2009 débute très mal pour McLaren qui s'en sort nettement mieux en 2ème partie de saison avec 2 victoires et la 3ème place du championnat!

En 2010, l'écurie engage le champion du monde en titre, Jenson Button. Avec Lewis Hamilton, les 2 pilotes formeront un duo 100% britannique qui fait des merveilles mais la RedBull est trop forte et McLaren finit second!

En 2011, McLaren se fait rapidement distancé par RedBull mais l'écurie s'affirme comme la 2ème force du plateau avec notamment 6 victoires!

En 2012, McLaren parvient à batailler pour le titre en début de saison mais RedBull reste supérieur. Ferrari fait une belle fin de saison et leur prend la 2ème place. Malgré ses 6 victoires, McLaren termine 3ème du championnat.

En 2013, l'écurie accueille Sergio Perez mais la monoplace est peu performante et l'écurie ne réalise le moindre podium. Terminant 5ème du championnat, McLaren décide de ne pas prolonger Perez et fait débuter un pilote maison, Kevin Magnussen.
Le Danois monte sur le podium pour son premier GP mais reste un niveau en-dessous de Button.

Pour 2015, McLaren retrouve le moteur Honda et signe avec Alonso, Magnussen est relégué au rang de 3ème pilote. La saison est très difficile et les pilotes marquent rarement des points. Alonso et Button poursuivent en 2016 et la voiture devient même par moment la 4ème force du plateau. Pas encore de podium mais quelques coups d'éclats d'Alonso qui permet à l'écurie de terminer 6ème du classement.

Button décidant de se mettre en retrait pour 2017, McLaren titularise enfin son protégé, Stoffel Vandoorne. Le Belge pourra bien apprendre aux côtés d'Alonso sur cette monoplace revenue à ses origines avec sa livrée orangée.


Les pilotes:
Bruce McLaren (1966 - 1970)
Denny Hulme (1968 - 1974)
Derek Bell (1969)
Andrea de Adamich (1970)
Peter Gethin (1970 - 1971)
Dan Gurney (1970)
Nanni Galli (1970)
Jackie Oliver (1971)
Peter Revson (1972 - 1973)
Brian Redman (1972)
Jody Scheckter (1972 - 1973)
Jacky Ickx (1973)
Emerson Fittipaldi (1974 - 1975)
Mike Hailwood (1974)
David Hobbs (1974)
Jochen Mass (1974 - 1977)
James Hunt (1976 - 1978)
Gilles Villeneuve (1977)
Bruno Giacomelli (1977 - 1978)
Patrick Tambay (1978 - 1979)
John Watson (1979 - 1983, 1985)
Alain Prost (1980, 1984 - 1989)
Stephen South (1980)
Andrea de Cesaris (1981)
Niki Lauda (1982 - 1985)
Keke Rosberg (1986)
Stefan Johansson (1987)
Ayrton Senna (1988 - 1993)
Gerhard Berger (1990 - 1992)
Michael Andretti (1993)
Mika Häkkinen (1993 - 2001)
Martin Brundle (1994)
Philippe Alliot (1994)
Mark Blundell (1995)
Nigel Mansell (1995)
Jan Magnussen (1995)
David Coulthard (1996 - 2004)
Kimi Räikkönen (2002 - 2006)
Juan Pablo Montoya (2005 - 2006)
Pedro de la Rosa (2005, 2006)
Alexander Wurz (2005)
Fernando Alonso (2007, 2015-2017)
Lewis Hamilton (2007 - 2012)
Heikki Kovalainen (2008 - 2009)
Jenson Button (2010-2016)
Sergio Perez (2013)
Kevin Magnussen (2014)
Stoffel Vandoorne (2016, 2017)

Les motoristes:
Ford (1966, 1968 - 1983, 1993)
Serenissima (1966)
BRM (1967 - 1968)
Alfa Romeo (1970)
TAG-Porsche (1983 - 1987)
Honda (1988 - 1992, 2015-2017)
Peugeot (1994)
Mercedes (1995-2014)

Classement au championnat du monde:
1966: 8ème avec 3 points
1967: 8ème avec 3 points
1968: Vice-champion du monde avec 51 points
1969: 4ème avec 38 points
1970: 4ème avec 34 points
1971: 6ème avec 10 points
1972: 3ème avec 47 points
1973: 3ème avec 58 points
1974: Champion du monde avec 73 points
1975: 3ème avec 63 points
1976: Vice-champion du monde avec 75 points
1977: 3ème avec 60 points
1978: 8ème avec 15 points
1979: 7ème avec 15 points
1980: 8ème avec 11 points
1981: 6ème avec 28 points
1982: Vice-champion du monde avec 69 points
1983: 5ème avec 43 points
1984: Champion du monde avec 143,5 points
1985: Champion du monde avec 90 points
1986: Vice-champion du monde avec 96 points
1987: Vice-champion du monde avec 76 points
1988: Champion du monde avec 199 points
1989: Champion du monde avec 141 points
1990: Champion du monde avec 121 points
1991: Champion du monde avec 139 points
1992: Vice-champion du monde avec 99 points
1993: Vice-champion du monde avec 84 points
1994: 4ème avec 42 points
1995: 4ème avec 30 points
1996: 4ème avec 49 points
1997: 4ème avec 63 points
1998: Champion du monde avec 156 points
1999: Vice-champion du monde avec 124 points
2000: Vice-champion du monde avec 152 points
2001: Vice-champion du monde avec 102 points
2002: 3ème avec 65 points
2003: 3ème avec 142 points
2004: 5ème avec 69 points
2005: Vice-champion du monde avec 182 points
2006: 3ème avec 110 points
2007: Disqualifié
2008: Vice-champion du monde avec 151 points
2009: 3ème avec 71 points
2010: Vice-champion du monde avec 454 points
2011: Vice-champion du monde avec 497 points
2012: 3ème avec 378 points
2013: 5ème avec 122 points
2014: 5ème avec 181 points
2015: 9ème avec 27 points
2016: 6ème avec 76 points


Victoire de Hamilton et abandon de Vettel à Suzuka
8 octobre 2017
Au départ, Hamilton s'élance bien devant Vettel et les RedBull. Derrière, Raikkonen et Vandoorne se ...


Solide victoire de Verstappen en Malaisie
1 octobre 2017
Le ciel est dégagé pour le Grand Prix de Malaisie mais pour Ferrari, c'est une catastrophe de plus: ...


Hamilton remporte une course aux multiples abandons et se détache au championnat!
17 septembre 2017
Ce week-end, Sebastian Vettel avait toutes les cartes en main pour reprendre la tête du championnat ...


Daniel Ricciardo montre ses prétentions à Singapour
15 septembre 2017
L'Australien l'a annoncé avant le Grand Prix que Singapour était sa 2ème chance de victoire cette sa...


Renault officialise les rumeurs de ces derniers jours!
15 septembre 2017
Renault, aussi bien en tant qu'écurie que motoriste, était au centre des rumeurs ces dernières semai...


hamilton bottas
mercedes
ricciardo verstappen
redbull
vettel raikkonen
ferrari
perez ocon
forceindia
massa stroll
williams
alonso vandoorne
mclaren
kvyat hartley
tororosso
grosjean magnussen
haas
hulkenberg sainz
renault
ericsson wehrlein
sauber
Grand Prix des Etats-Unis
0 J 0 H 0 M 0 S


20 OCTOBRE
17:00 - 18:30 Essais libres 1
21:00 - 22:30 Essais libres 2

21 OCTOBRE
18:00 - 19:00 Essais libres 3
23:00 - 00:00 Qualifications

22 OCTOBRE
21:00 Course


Classement pilotes

1)HAMILTON 306
2)VETTEL 247
3)BOTTAS 234
4)RICCIARDO 192


Classement constructeurs

1)MERCEDES 540
2)FERRARI 395
3)REDBULL 303
4)FORCE INDIA 147




Partenaires

Spirit-FE
StandF1.com
F1-Faninfo
SPRL Dumont & Fils


Sources

Nextgen-Auto.com Motorsport
Motorsport.com
Stats F1
F1.com
MotorSport-Total.com

© Super F1 - R. HERMAN - 2004-2017 - Tous droits réservés.
Archives - Réglementation - Partenaires - Contact