Super F1
facebook twitter favori

Hamilton émerge du chaos


Posté le 25 mai 2008 - 18:20 par Toby Ratantely

images/34222.jpg Certains pilotes la craignaient, beaucoup de spectateurs l'attendaient : la pluie est bel et bien présente à Monaco à l'heure du départ ! Le Grand Prix s'annonce d'ores et déjà pleine de rebondissements : il le sera... Tous les pilotes décident de chausser les pneus intermédiaires, sauf Piquet, qui a opté pour les pneus prévus pour forte pluie.

L'action commence dès le tour de formation lorsque Kovalainen reste scotché sur la grille. Le temps pour les mécaniciens de redémarrer sa McLaren, et voilà le Finlandais condamné à partir des stands... Un handicap terrible sur le circuit monégasque.

Extinction des feux ! Massa s'élance parfaitement, mais derrière, Raikkonen démarre moins bien et cède la deuxième place à Hamilton. Plus loin, Webber a rétrogradé, Sutil a progressé. Les premiers incidents ne tardent pas : Button s'accroche dans le premier tour avec Heidfeld et doit repasser par les stands (changement de museau). Plus loin Rosberg perd son aileron avant, de même que Glock (en tête-à-queue à Anthony Noghès), qui s'arrêtent l'un après l'autre pour faire réparer leur monoplace. On n'a pas encore dépassé la 4ème boucle !

Au 5ème tour, un nouveau pilote part à la faute : c'est Hamilton ! Sur trois roues, l'Anglais regagne son garage, répare, et quitte les stands en 5ème position. Il n'a perdu que trois places, au profit de Raikkonen, Kubica et Alonso, tant la pluie génère des écarts impressionnants. Bonne pioche pour Lewis !

Car aujourd'hui, la réussite est de son côté. Au 9ème tour, la pluie s'intensifie soudainement. Les événements se précipitent :en haut de la montée du Beau Rivage, Alonso, Coulthard et Bourdais sortent l'un après l'autre de la piste devenue une patinoire. Si la Renault endommagée poursuit sa route, la Red Bull et la Toro Rosso restent sur le carreau : l'intervention de la voiture de sécurité est obligatoire. Alonso, échaudé par sa sortie, passe en pneus pleine pluie, de même que Trulli.

La voiture de sécurité s'efface au terme du 10ème tour. Raikkonen est alors deuxième derrière son coéquipier Massa, mais prend alors un drive-through car ses pneus n'étaient pas chaussés sur sa voiture à 3 minutes du départ, comme l'exige le règlement. Il ressort des stands 4ème, derrière Massa, Kubica et Hamilton, déjà revenu sur le podium.

Avec ses pneus "extrêmes", Alonso tente de s'en rapprocher également. Il déborde Webber au 12ème tour, puis s'attaque à Heidfeld, bien remonté après un départ en 6ème ligne. Mais Nick se montre coriace ; au Loews, Alonso insiste, Heidfeld résiste et c'est l'accrochage. C'est un véritable bouchon qui résulte de cet incident, dont Rosberg, touché par Kovalainen, ne ressortira pas indemne. Arrêt obligatoire pour la Renault et la Williams, déjà le deuxième pour l'un et l'autre. Quant à Heidfeld, il tente de continuer mais s'aperçoit bien vite que sa voiture a subi une crevaison : après un tour au ralenti, il regagne les stands à son tour. Il en ressortira à la dernière place, mais surtout Nick ne retrouvera plus jamais un rythme décent.

Mais entre temps, un nouveau rebondissement avait affecté la tête de course. 15ème tour : le leader Massa part à la faute à Sainte-Dévote. S'il parvient à repartir sans avoir touché le rail, Kubica ne s'est pas fait prier et mène désormais le GP ! Hamilton et Raikkonen suivent à bonne distance, mais ceux qui font forte impression sont bien Webber, 5ème et surtout Sutil, bien installé au 6ème rang avec sa Force India !

Le premier ravitaillement "prévu" survient pour le leader Kubica au 26ème tour. A la sortie des stands, il se retrouve confronté avec Raikkonen, mais pas pour longtemps car le Finlandais part à la faute au premier freinage à son tour ! La sanction est plus lourde que pour son équipier : aileron avant cassé, le Finlandais doit lui aussi passer par les stands pour réparer : le voilà 6ème. Les choses se compliquent pour le leader du championnat.

La piste commence alors à sécher, alors que la période des ravitaillements s'ouvre : la stratégie des changements de pneus sera cruciale. Massa stoppe au 33ème tour après avoir bien forcé la cadence : malgré un long arrêt (plus de 11"), il repart devant Kubica et surtout, semble avoir de l'essence pour aller au bout. C'est alors Hamilton qui mène la course. La question est alors de savoir quelle quantité d'essence il lui reste : son ravitaillement pourra-t-il coincider avec le passage en slicks ?

Lewis ne se pose pas encore la question : il attaque tant et plus pour creuser l'écart. Mais il n'est pas le seul à tomber ses chronos : en l'espace d'une dizaine de boucles, le meilleur tour passe et repasse entre les mains de Webber, Sutil, Hamilton et Barrichello, quatre pilotes qui évoluent pourtant dans des classes bien différentes sur le sec... Preuve qu'à Monaco, sous la pluie, un pilote fait encore la différence. Glock est moins heureux : il réalise une figure quasi-identique à celle effectuée en début de course, à Mirabeau cette fois (39ème). Nouveau pitstop...

On a passé le cap de la mi-course, et la piste semble de plus en plus propice à l'utilisation de pneus slicks. Encore en pneus pleine pluie, les Renault d'Alonso et Piquet peinent terriblement à suivre le rythme. En fond de peloton, Rosberg a facilement rattrapé puis débordé l'Espagnol dans une très belle manoeuvre. Et au 46ème tour, Alonso est logiquement le premier pilote à passer en pneus rainurés, suivi par Piquet deux boucles plus tard. Sans doute encore trop tôt (mais avait-ils le choix ?) : Alonso boucle son premier tour à 10" des plus rapides, tandis que Piquet se crashe tout simplement à Sainte-Dévote un tour après sa sortie des stands...

A court d'essence, Webber s'arrête malgré tout et passe en slicks. Les premiers tours sont catastrophiques pour l'Australien, en train de perdre son duel face à Sutil. Mais ce n'est qu'une question de temps : au 53ème tour, Alonso décroche le meilleur tour en course. Il est temps de rentrer. Kubica, Sutil, Rosberg, Trulli et Hamilton stoppent en l'espace de deux tours à peine. Une aubaine pour l'Anglais, qui en a profité pour effectuer son unique ravitaillement en essence... Mais il n'en avait pas besoin, car l'Anglais n'a pas attendu ceci pour creuser l'écart de manière inexorable sur Massa et Kubica : 30" séparaient le leader de ses poursuivants avant que la McLaren ne stoppe.

Ecart qui augmente encore car chez Ferrari, on a attendu trois boucles supplémentaires avant que Massa ne passe à son tour en pneus slicks. Trop tard : lorsque le Brésilien ressort des stands, Kubica est déjà passé... Raikkonen s'arrête encore plus tard, mais repart sous le nez de Webber, désormais 6ème, qui paie cash les secondes perdues par poignées après son pitstop. Kovalainen est, lui, en pneus rainurés depuis bien longtemps, mais cela ne l'empêche pas de freiner trop tard à la chicane, au grand dam de Button, juste devant le Finlandais et immédiatement expédié en tête-à-queue. Les deux pilotes repartent malgré tout !

A une vingtaine de tours de l'arrivée, Hamilton mène la course avec 39" d'avance sur Kubica, suivi de Massa, un étonnant Sutil, Raikkonen et Webber. C'est alors qu'au 61ème tour, Rosberg heurte violemment les rails à la Piscine. Sa voiture gît au milieu de la piste : le safety car intervient de nouveau ! Il reste alors un quart d'heure à peine avant que la durée limite des deux heures de course soit atteinte. Les 78 tours ne seront certainement pas bouclés.

Au 67ème tour, la voiture de sécurité s'efface et les pilotes se lancent pour le sprint final. Si Hamilton ne semble plus pouvoir être inquiété, Sutil, toujours 4ème, se retrouve encadré par les deux F2008, Massa devant Raikkonen derrière ! Et la belle histoire prend fin de la pire des manières pour le virtuose Allemand : au freinage de la chicane, Raikkonen, encore une fois trop pressé, manque son freinage et vient emboutir l'arrière de la Force India ! Les deux pilotes regagnent leur stand, Raikkonen change de museau et repart hors des points, Sutil doit renoncer, en larmes...

C'est le dernier rebondissement d'un Grand Prix qui n'en a pas manqué. Au terme des deux heures de course (et 76 tours sur 78 prévus), Lewis Hamilton s'impose brillamment sur le circuit de Monaco. Coup double pour l'Anglais qui s'empare du même coup de la tête du championnat des mains de Raikkonen. Un Raikkonen très brouillon qu'un meilleur tour décroché in extremis ne suffira pas à ramener dans la zone des points, le Finlandais échouant au 9ème rang derrière son compatriote Kovalainen, aux prises avec la malchance depuis maintenant trois courses.

Champagne en revanche pour Kubica et BMW, à nouveau deuxièmes après avoir contenu la Ferrari de Massa, battu sur la piste et dans les stands. Au classement général, Hamilton (38), Raikkonen (35), Massa (34) et Kubica (32) se tiennent en six points seulement. Webber est un heureux 4ème, Vettel et Barrichello inattendus 5ème et 6ème. Le Brésilien n'avait pas marqué de points depuis Interlagos... en 2006. Leurs équipes respectives se partagent le huitième rang au championnat (6 points). Enfin, discret mais toujours présent dans les courses difficiles, Nakajima marque une nouvelle fois pour Williams en terminant 7ème, ce qui n'empêche pas Red Bull de revenir à égalité de points au championnat, pour la place de "meilleur des autres" derrière les trois top teams.
Esteban Ocon est-il en danger ? Esteban Ocon est-il en danger ?
15 octobre 2020
Après une année passée en tant que pilote de réserve pour Mercedes, Esteban Ocon a signé un contrat de 2 ans avec Renault en tant que pilote titu...


Tsunoda moule son baquet chez Alpha Tauri Tsunoda moule son baquet chez Alpha Tauri
14 octobre 2020
Yuki Tsunoda est toujours bien en lice pour un baquet chez Alpha Tauri en 2021 et pour preuve, le Japonais est en train de mouler son baquet dans l'us...


Hamilton égale Schumacher au Nurburgring Hamilton égale Schumacher au Nurburgring
11 octobre 2020
Les températures sont très froides sur le Nurburgring à l'entame de ce Grand Prix de l'Eifel. Hamilton prend un meilleur départ, les 2 Mercedes...


Qualification du GP de l'Eifel Qualification du GP de l'Eifel
10 octobre 2020
Nous voici cette fois sur le Nurburgring pour le Grand Prix de l’Eifel lors des qualifications. Le premier fait de course est de voir Hulkenber...


Nico Hulkenberg reprend du service Nico Hulkenberg reprend du service
10 octobre 2020
Lance Stroll, ne se sentant pas bien, n'a pas pu disputer la 3ème séance d'essais libres, la seule qui a pu avoir lieu. Les 2 séances du vendred...


Présentation du Grand Prix de l'Eifel Présentation du Grand Prix de l'Eifel
7 octobre 2020
Premier Grand Prix de l'Eifel de l'histoire, le circuit du Nurburgring a déjà accueilli la F1 à 40 reprises, la dernière fois en 2013. Seule un...


Honda quittera la F1 fin 2021 Honda quittera la F1 fin 2021
2 octobre 2020
Coup de tonnerre pour la F1 et surtout pour RedBull: le motoriste Honda quittera la discipline reine fin 2021. RedBull et Alpha Tauri doivent donc ...


Ferrari place ses pions Ferrari place ses pions
30 septembre 2020
Ils s'appellent Mick Schumacher, Callum Ilott et Robert Shwartzman, tous les 3 membres de la Ferrari Driver Academy et candidats au titre de champion ...


GP de Russie 2020 GP de Russie 2020
27 septembre 2020
Avant le départ, Lewis Hamilton se retrouve sous investigation pour avoir fait deux essais de départ dans une zone non désignée pour cela. Au ...


Hamilton s'élancera devant 2 pilotes en pneus mediums Hamilton s'élancera devant 2 pilotes en pneus mediums
26 septembre 2020
Un résultat final assez habituel mais la course pourrait nous réserver des surprises en raison des différences de gommes entre les 3 premiers. ...


Plus de news>>

Partenaires : StandF1.com | SPRL Dumont & Fils | Le Casino Français
Sources : Nextgen-Auto.com Motorsport | Motorsport.com | Stats F1 | F1.com


© Super F1 | R. HERMAN - 2004-2020 - Tous droits réservés. | Partenaires | Contact