Super F1
facebook twitter favori

Test de F1 2010


Posté le 3 octobre 2010 - 19:03 par Pierre Vermeersch

images/f1-2010-playstation-3-ps3-073.jpg Après trois longues années d'absence, la Formule 1 est de retour sur les consoles de jeux vidéo. L'éditeur Codemasters avait en effet pris le risque de racheter l'ensemble des licences requises pour développer F1 2010, disponible depuis le 23 septembre. Le dernier jeu de F1 sorti sur une console HD était Formula One Championship Edition en 2007. A l'époque exclusif à la PS3, le jeu n'était pas resté dans les mémoires, ce qui poussa Sony, développeur du jeu, à stopper l'exploitation de la licence. De son côté, Codemasters, qui a déjà Grid et Dirt à son actif, annonça en début d'année leur acquisition de la fameuse licence F1. Après un galon d'essai sur Wii et PSP grâce à F1 2009, Codemasters fait donc revivre la catégorie reine de sport automobile sur PS3, Xbox 360 et PC. Actuellement dans tous les magasins, le jeu mérite-t-il que l'on s'y attarde ?

Au premier contact avec le jeu, l'impression est bonne. La jaquette donne envie d'en savoir plus, d'autant que la notice bien fournie met l'eau à la bouche. Le jeu est lancé et l'on se retrouve face à des journalistes en conférence de presse. Après avoir donné son prénom, son nom et sa nationalité, on choisit le nombre de saisons que l'on veut effectuer au course de notre carrière, 3, 5 ou 7. Il est à noter que plus il y a de saisons, moins l'équipe dans lequel on entrera sera prestigieuse. Ayant choisit 7 saisons, Lotus, HRT et Virgin me proposent un contrat. Ayant choisit Lotus, j'ai le droit à une interface montrant la biographie de l'écurie et celle de celui qui sera mon coéquipier, Jarno Trulli. Après cela, on découvre l'interface en 3D du jeu, il n'y a pas de menus véritables, on se déplace vers les onglets disponibles. L'interface aux couleurs de Lotus apporte de l'immersion, on peut donc choisir de changer les paramètres, jouer en ligne, effectuer un contre-la-montre, faire un Grand Prix ou se diriger vers le mode Carrière.

Le jeu en ligne propose quatre différents modes de jeu. Le premier est le mode sprint, c'est une course en trois tours avec une grille de départ aléatoire. Le second est le mode Grand Prix, où une séance de qualifications de quinze minutes détermine l'ordre de la course qui durera sept tours. Le troisième mode s'intitule Pole Position, où les joueurs devront faire le meilleur temps pendant vingt minutes pour gagner. Enfin, le mode Endurance proposera aux joueurs une course qui couvre 20% du nombre de tours du Grand Prix en question. Il est à noter que l'on peut jouer jusqu'à 12 pilotes et que seul le mode sprint ne bénéficie pas de la météo évolutive.

Le Contre-la-montre permet de se mesurer aux fantômes de ceux qui ont fait le meilleur temps sur les différents circuits qui composent la saison. Le mode Grand Prix permet de faire n'importe quel rendez-vous de la saison avec la monoplace de son choix.

Mais venons-en au mode Carrière. Dans son Motor-Home, on peut voir son classement au Championnat du Monde, modifier son casque, voir les offres de contrat avec son agent et s'envoler vers la prochaine course. Après un temps de chargement raisonnable, on est dans son stand. De là, on peut choisir sa stratégie de course, changer ses pneus, effectuer des réglages ou laisser cela à son ingénieur, s'informer de la météo du Week-End, regarder le moniteur de course et le temps des voitures en piste ou même épier son coéquipier, c'est d'ailleurs face à lui que l'on jugera nos performances ! Aux essais, on aura l'occasion de développer la voiture mais l'essentiel des améliorations iront sur la monoplace du pilote numéro 1, quoi de plus normal ! Mais voilà, le pilote numéro 1, c'est pour l'instant Trulli. Il faudra donc le battre pour décrocher un nouveau contrat qui nous placera au sommet de la hiérarchie des pilotes. Pour se faire, il faudra se plier aux exigences de son écurie aussi bien en qualifications qu'en course. Après une course, on peut répondre à quelques questions d'un journaliste, il s'agit de Christophe Malbranque pour la version française du jeu. Cette séance n'est pas obligatoire, celle qui l'est est après un podium, devant un parterre de journalistes.

Parlons maintenant du jeu en lui-même. F1 2010 est une simulation mais ne vous attendez pas à du trop pointu, cet opus est quand même ouvert au public grâce aux aides comme par exemples le contrôle de traction, les freins, la trajectoire idéale et l'ABS, et aux flashbacks notamment, qui permettent de remonter le temps pour corriger une erreur dans un virage précédent. Pour les puristes, toutes ces options peuvent être enlevées et ceci couplée à une IA en mode légende est un bon challenge !

L'IA, venons-en ! Enfin un peu d'humanité dans les voitures, les pilotes sont intelligents, possèdent des réflexes et savent doubler ! Au contraire de ses prédecesseurs, F1 2010 propose une IA compétitives qui n'est pas sur des rails, qui sort des trajectoires, qui intimide et qui fait même es erreurs. Le gameplay correspond à nos attentes, les graphismes sont un très gros avantage car les circuits sont reproduits à l'indentique, ainsi que les monoplaces. Cinq vues sont disponibles, deux à l'extérieur, une au ras du sol, une dans le cockpit et la dernière est la fameuse T-Cam que l'on apprécie lors d'un Grand Prix réel derrière notre TV, toutes ces vues sont immersives et bénéficient d'une bonne impression de vitesse.

Une autre nouveauté du jeu est la gestion en temps réel de certains réglages, ainsi, on peut changer en pleine course l'inclinaison de son aileron avant , régler la puissance de son moteur et choisir le train de pneus que l'on veut à son prochain arrêt au stand. Tout ceci de son initiative personnel mais l'ingénieur de course peut aussi livrer ses conseils.

Pour ce qui est des dégâts, un choc contre un mur peut n'avoir aucune incidence sur la voiture mais le fait que les débris volent en éclats lors d'un contact est un bon point, celui-ci avait trop tendance à partir d'un bloc qu'elle que soit l'accident lors des précédents opus.

Note général : 18/20

Graphismes : 18/20

Les circuits sont reproduits à l'identique, les monoplaces sont parfaitement modélisées, que dire d'autre !

Jouabilité : 17/20

Le jeu est un bon compromis entre simulation et arcade et s'adresse à un très large public. L'IA est crédible et la pluie est un vrai challenge.

Durée de vie : 17/20

Le mode carrière sera celui dans lequel on passera le plus de temps soit beaucoup de temps ! Le multijoueur est présent mais le fair-play n'est pas de mise chez les joueurs, on regrettera néanmoins le manque de course en écran splitté.

Bande son : 19/20

Le bruit des moteurs est fidèle à la réalité, d'autant plus que le Cosworth n'a pas le même bruit que le Renault et cela s'entend dans le jeu ! Pas de commentaires mais ce n'est pas un tort, l'ingénieur est omni-présent.

Les + :

L'IA
Le mode carrière
Le gameplay
La météo dynamique
Les graphismes
L'immersion
L'interface 3D

Les - :

Pas de voiture de sécurité
Pas de podium
Pas de tour de chauffe
Pas d'écran splitté
Le mécanicien à la sucette ne laisse pas passer si une voiture est dans la voie des stands, cela fait perdre beaucoup de temps
Pas d'interface officielle
Les écarts ne concernent pas ceux entre pilotes mais ceux par rapport au temps du leader

La suite des présentations 2021 La suite des présentations 2021
25 février 2021
Depuis le 15 février, 4 écuries ont déjà présenté leur nouvelle monoplace pour la saison 2021: McLaren, Alpha Tauri, Alfa Roméo et RedBull. ...


Présentation de la RedBull RB16B Présentation de la RedBull RB16B
23 février 2021
Au tour de RedBull de présenter sa nouvelle monoplace: la RB16B. Il s'agit donc d'une évolution de la monoplace de 2020 mais l'objectif pour 2021...


Présentation de l'Alfa Romeo C41 Présentation de l'Alfa Romeo C41
22 février 2021
3ème présentation de l'année: celle de l'Alfa Romeo! C'est aussi la 3ème saison consécutive pour le duo Raikkonen-Giovinazzi. Raikkonen qui se...


Présentation de l'Alpha Tauri AT02 Présentation de l'Alpha Tauri AT02
19 février 2021
Deuxième écurie à présenter sa nouvelle monoplace: Alpha Tauri. Alors que RedBull présentera sa RB16B mardi prochain, Alpha Tauri présente l'AT0...


Présentation de la McLaren MCL35M Présentation de la McLaren MCL35M
16 février 2021
McLaren ouvre le bal des présentations en 2021 en présentant sa MCL35M. Il s'agit d'une simple évolution de la MCL35 mais toute la complexité c...


RedBull aura son propre moteur en 2022 RedBull aura son propre moteur en 2022
15 février 2021
L'accord sur le gel des moteurs a permis à RedBull de finaliser le rachat de la technologie Honda et ainsi pouvoir fabriquer ses propres moteurs sous...


Hamilton signerait un contrat d'un an Hamilton signerait un contrat d'un an
5 février 2021
Aux dernières nouvelles, Lewis Hamilton et Mercedes se seraient mis d'accord pour signer un contrat d'une saison renouvelable pour 2022. Le septup...


Découvrez les horaires de la saison 2021 Découvrez les horaires de la saison 2021
30 janvier 2021
Dans plus de 50 jours la saison de F1 sera lancée à Bahrein et vous pouvez d'ores et déjà découvrir les horaires de chaque séance sur notre page...


Un retour aux sources Un retour aux sources
23 janvier 2021
Peut-être pour terminer son histoire avec la F1, ou en recommencer une nouvelle. Jenson Button le champion du monde 2009 revient à ses premières am...


Alpine présente une première livrée Alpine présente une première livrée
14 janvier 2021
Aujourd'hui, c'est la nouvelle écurie Alpine qui est sur le devant de la scène avec une présentation d'une livrée dans un décor alpin faisant ré...


Plus de news>>

Test de F1 2010
Sources : Nextgen-Auto.com Motorsport | Motorsport.com | Stats F1 | F1.com


© Super F1 | R. HERMAN - 2004-2021 - Tous droits réservés. | Partenaires | Contact