Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Première victoire de Vettel et premier doublé Ferrari de la saison

Première victoire de Vettel et premier doublé Ferrari de la saison

lundi 23 septembre 2019, par Renaud Herman

Sebastian Vettel a remporté hier sa première victoire depuis le GP de Belgique 2018, plus d’un an sans victoire et également le premier doublé Ferrari depuis 2017.

Ferrari remporte donc sa 3ème victoire d’affilée et continue d’impressionner la concurrence.

Au départ, Leclerc s’élance parfaitement, Vettel tente de doubler Hamilton mais échoue. Verstappen garde l’avantage sur Bottas et Albon.

Derrière, Sainz s’est accroché avec Hulkenberg, l’Espagnol rentre à la fin du tour et reste longtemps aux stands.

Norris est 7ème grâce à l’accrochage de Sainz et Hulkenberg, il devance Giovinazzi, Magnussen et Gasly.

Parti dernier, Ricciardo effectue une remontée incroyable et pointe déjà en 13ème position après 7 tours.

Ricciardo dépasse ensuite Kvyat qui se fait aussi passer par Stroll puis par Perez, la Toro Rosso semble en difficulté mais reste en piste.
Le Russe rentre dans le 12ème tour tout comme Perez.

Raikkonen rentre au 16ème et dans les pilotes de tête, c’est Vettel qui s’arrête en premier au 20ème tour avec Verstappen. Un arrêt de plus de 3 secondes pour Vettel mais qui compense en signant le meilleur tour en course à sa sortie.

Leclerc s’arrête au tour suivant mais ressort derrière Vettel ! La situation énerve assez bien le Monégasque qui s’en plaint à sa radio, Vettel aurait-il été favorisé ?

Hamilton est toujours en tête et patiente en attendant une éventuelle Safety-Car. Dans l’état actuel des choses, Hamilton ressortira derrière Albon. L’écurie demande donc à Bottas de ralentir la cadence afin que le Britannique puisse au moins ressortir devant son coéquipier. La stratégie fonctionne et Hamilton ressort bien devant Bottas.

Devant, la situation est très étonnante avec des pilotes n’ayant pas encore ravitaillé, Giovinazzi mène le Grand Prix devant Gasly, Ricciardo et Stroll !

Une situation inédite mais des pilotes qui peuvent, en toute légimité, défendre leur position face aux Ferrari, RedBull et Mercedes, même s’ils ne sont pas sur la même stratégie.

Vettel se défait rapidement de Stroll puis arrive derrière Ricciardo qu’il double dans le 29ème tour. Leclerc passe Stroll dans le tour suivant et le Canadien finit par ravitailler.

Dans le 30ème tour, Vettel fait l’intérieur à Gasly mais le Français doit sortir de piste pour éviter l’accrochage, la manoeuvre de l’Allemand est autoritaire mais le "Let them race" prime et Vettel n’est pas sanctionné.

Ricciardo perd 2 positions dans le 31ème tour au profit de Leclerc et Verstappen.

Giovinazzi perd la tête de la course et laisse passer tous les gros bras. Gasly étant rentré, l’Italien se retrouve sous la menace de Ricciardo. Les 2 pilotes s’accrochent et doivent repasser aux stands après un tour au ralenti, les gros points peuvent être oubliés pour les 2 pilotes.

Vettel mène donc la course devant Leclerc qui signe le meilleur tour. Verstappen est 3ème devant Hamilton, Bottas et Albon.

Derrière, Grosjean et Russell s’accrochent. C’est l’abandon pour la Williams et la Safety-Car sort. Une voiture de sécurité qui arrive un peu tard et dont personne n’a pu profiter pour son ravitaillement !

La course reprend au 41ème tour, Vettel prend directement un peu d’avance sur Leclerc. Stroll se fait toucher au redépart et subit une crevaison et se fait passer par tous ses concurrents, sans être touché.

2 tours plus tard, c’est l’autre Racing Point qui rencontre des soucis, l’équipe demande à Perez d’arrêter immédiatement sa voiture. Le Mexicain s’exécute mais sa voiture gêne en piste, la voiture de sécurité revient.

La course reprend au 48ème tour, Leclerc aimerait pouvoir attaquer pour gagner la course mais son équipe demande à figer les positions pour assurer le doublé, ce qui est loin de plaire au Monégasque.

Gasly se relance bien en dépassant Raikkonen puis Magnussen.

Au 50ème tour, la Safety-Car revient pour un accrochage entre Raikkonen et Kvyat. La course reprend au tour suivant.

Avec tous ces arrêts de course, le timing pour tenir les 61 tours commence à devenir serré mais pour l’instant, ça devrait tenir en moins de 2 heures.

Dans le 56ème tour, Magnussen, bon dernier, rentre et chausse les pneus tendres. Il pourra signer le meilleur tour mais ne marquera pas de point en étant en dehors du top 10.

Dans les derniers tours, Verstappen voit les 2 Mercedes se rapprocher mais le Néerlandais tient bon.

Devant, c’est le soulagement pour Vettel qui renoue enfin avec la victoire. Leclerc ronge son frein en terminant 2ème et avouera aux interviews ne pas avoir compris la stratégie de l’équipe. Verstappen est content de sa 3ème place.
Les 2 Mercedes sont en dehors du podium devant Albon qui aura réalisé une bonne course assez anonyme.

Norris marque de bons points pour McLaren devant Gasly, Hulkenberg et Giovinazzi.

L’Italien sera ensuite pénalisé de 10 secondes, pour avoir mis en danger les commissaires en ne restant pas sur la droite lors du dégagement de la Williams de Russell, mais conserve sa 10ème place, possédant plus de 17 secondes d’avance sur Grosjean, 11ème.


1