Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Grand Prix d’Emilie Romagne

Grand Prix d’Emilie Romagne

jeudi 29 octobre 2020, par Antoine Née

Ce week-end, la Formule 1 fait son retour sur un mythe. Un mythe historique.
Tant d’histoires et d’anecdotes sur ce prestigieux tracé d’Imola.

Circuit réalisé en 1952 et inauguré sur la piste par Enzo Ferrari qui fut le premier à y envoyer une voiture sur la piste. Imola, endroit chargé d’histoires automobiles étant donné que pas mal de constructeur des plus réputés y ont leur usines implantées dans les alentours. Des usines qui ne sont pas moins que Lamborghini, Maserati et justement Ferrari.

Le premier Grand Prix officiel de Formule 1 à Imola eut lieu en 1980 et est remporté par Nelson Piquet. Pour cette course, le Grand Prix est noté comme étant le Grand Prix d’Italie. Par la suite il deviendra le Grand Prix de Saint Marin.

L’édition 1982 fut marquée par la grève de plusieurs écuries et le Grand Prix se déroule avec seulement 14 voitures. Les Ferrari de Villeneuve et Pironi dominent la course lorsqu’elles reçoivent l’ordre de ralentir pour figer les positions. Pironi au lieu d’obéir dépasse son équipier et s’ensuit un duel homérique entre les 2 pilotes. Pironi fini par l’emporter mais Villeneuve très en colère ne cache pas sa rancœur sur le podium et une rivalité éclate. 15 jours plus tard, Villeneuve se tue à Zolder, se fut son dernier podium et pas le plus joyeux.

En 1985, la victoire revient à Elio De Angelis, ce fut sa première victoire. Elle est surtout obtenue suite au déclassement d’Alain Prost pour cause de voiture ayant un poids non conforme.
Alain Prost est toujours au centre des débats l’année suivante en 1986. Après avoir dominé l’édition, il finit par presque tomber en panne sèche dans le dernier tour. Il s’impose quand même.

C’est en 1989 qu’éclate la guerre psychologique et médiatique entre Senna et Alain Prost. Avant la course, les 2 pilotes sont en première ligne et font un pacte de non agression. Seulement au premier freinage, Senna dépasse Prost et finit par remporter la course. La guerre est déclarée.

1994 est l’édition dramatique, celle que personne n’a oubliée et que personne n’aurait voulu vivre. Lors des essais du vendredi, Barrichello s’envole dans les grillages, fait un tonneau, il n’est que légèrement blessé mais ce fut un instant très angoissant. Le lendemain, Roland Ratzenberger se tue lors des qualifications. Une défaillance mécanique envoie sa voiture heurter le mur violemment et il est tué sur le coup.
Le dimanche de la course, nouveau drame lors du départ, Pedro Lamy heurte JJ Lehto, des débris volent dans les tribunes et blessent des spectateurs. La course est neutralisée. Celle-çi repart au 6ème tour, c’est au suivant qu’Ayrton Senna sort de la route au virage Tamburello suite à une défaillance de la colonne de direction. Emmené à l’hopital de Bologne, son décès est annoncé dans la journée.

Cette maudite course voit encore un dernier drame arrivé en fin de course quand la roue d’Alboreto vient faucher des mécaniciens dans les stands.

En 1999, Mika Hakkinen domine la course quand il finit par sortir de la piste tout seul. Schumacher et Ferrari remporte le Grand Prix après 16 ans d’abstinence pour la marque au cheval cabré.

Ralf Schumacher remporte en 2001 sa première victoire.
Voici donc pour l’histoire de ce Grand Prix.

A noter que pour ce week end le format sera un peu différent. En effet, il n’y aura qu’une séance d’essais libres de 90 minutes. Le week-end se déroulera en 2 jours au lieu de 3.
Les qualifications auront lieu le samedi à 14h et la course le dimanche à 13h10.

Bon Grand Prix !


1