Super F1
facebook twitter favori

Hamilton, Button et McLaren remettent ça !


Posté le 13 juin 2010 - 21:52 par Toby Ratantely

images/63436.jpg A l'heure du départ, une information d'importance touche Mark Webber : contraint de changer de boîte de vitesses avant le départ, il doit rétrograder au 7ème rang sur la grille. Du coup, Hamilton et Vettel se partagent la première ligne, Alonso et Button la deuxième.

A l’extinction des feux, Hamilton s’élance parfaitement, alors que derrière, Vettel écarte de manière virile toute tentative de dépassement d’Alonso. Derrière, Liuzzi et Massa s’accrochent, et les deux pilotes en sont quittes pour un pitstop et une remontée désespérée depuis le fond du peloton.

Ce n’est pas le seul incident : Kobayashi touche le mur du Québec dès la fin du premier tour et renonce, et son équipier De la Rosa change d’aileron avant après avoir été accroché par Petrov (qui recevra une pénalité). Déjà peu compétitives, les Sauber aggravent encore leur cas, bien involontairement...

En tête, deux stratégies s’affrontent : les McLaren et Alonso sont parties en pneus tendres, les Red Bull en gommes dures. Et comme prévu, au bout de quelques minutes seulement, les premiers cités éprouvent de grosses difficultés à conserver un rythme décent. Webber double Button au 3ème tour, et rejoint très vite le groupe de tête, ralenti par Hamilton.

Chez McLaren, on réagit rapidement (avait-on le choix ?) en faisant rentrer Button dès le 6ème tour, et Hamilton dans le tour suivant, en même temps qu’Alonso. Une bataille de mécaniciens s’engage alors, et l’Espagnol réalise la bonne opération en repartant juste devant son rival. Mais que c’était juste !

Du coup, ce sont les deux Red Bull qui mènent la course, Vettel devant Webber, en pneus durs. Les deux pilotes tentent de retarder au maximum leur premier arrêt : bonne pioche ? Pas sûrs car leurs trois concurrents, avec des gommes fraîches (dures), impriment un rythme d’enfer. Et de fait, lorsque les RB6 passent par les stands, la sanction et immédiate : les McLaren et la Ferrari sont passées…

Alonso occupe donc la tête du GP… Non ! Sébastien Buemi, avec des gommes dures usées jusqu’à la corde, occupe provisoirement la tête du GP et résiste comme il peut à Alonso. A l’épingle, la Toro Rosso protège sa trajectoire en prenant l’intérieur. Alonso est à l’extérieur… et c’est Hamilton, aux aguets, qui en profite pour mieux réaccélérer et doubler la Ferrari dans la ligne droite suivante. Il prend du même coup la tête, car Buemi stoppe dans ce tour.

Plus loin dans le classement, ça s’agite aussi. Schumacher, auteur d’une très belle remontée jusqu’à la 3ème place (en gommes dures), passe aussi par les stands et ressort côte à côte avec Kubica. Le duel dure jusqu’au virage suivant où les deux pilotes passent dans l’herbe… Mais le pilote Mercedes doit repasser par les stands à la fin du tour. Le voilà rejeté au-delà du top 10. Kubica conserve sa 6ème place.

Devant, tous les pilotes sont en pneus durs… Sauf Sebastian Vettel, qui a pris le parti des gommes tendres pour son deuxième relais. Pourtant, avec l’amélioration des conditions de piste, les pneus semblent un peu moins fragiles qu’en début de course et tous les pilotes adoptent un rythme similaire. Finalement, ce sera encore dans les stands que tout va se jouer…

Au 26ème tour, Alonso, bien revenu sur Hamilton dont les pneus se dégradent à vitesse grand V, déboîte la McLaren dans la ligne droite de retour, mais c’est pour l’anecdote, car Lewis plonge au stand pour un changement de gommes salvateur. Button et Vettel s’arrêtent dans le tour suivant. Quant à Alonso, une attaque de tous les instants (ponctuée par le record du tour) est annihilée quasi-immédiatement par des retardataires peu conciliants.

Si bien que, lorsqu’il passe à son tour par les stands, il repart de nouveau entre les deux McLaren. Et Webber ? Seul pilote de tête à ne pas avoir chaussé les gommes tendres, il s’emploie à retarder son changement de gommes au maximum. Car son équipe lui apprend une information cruciale : tous ses rivaux ont pris le pari de ne plus s’arrêter… Et lui doit donc faire de même.

Les tours suivants sont de plus en plus difficiles pour l’Australien, dont on peut légitimement douter du bien-fondé de sa stratégie. Tour après tour, l’écart avec ses poursuivants se réduit, et au 50ème tour, Hamilton déboîte avec succès une Red Bull impuissante. Evidemment, Webber n’insiste pas et regagne les stands, pour une vingtaine de tours avec des pneus tendres. Mais pour la gagne, c’est trop tard…

Hamilton mène donc la course devant Alonso, Button, Vettel et Webber. Mais la lutte pour la gagne, dont Webber est exclu, écarte bientôt l’autre Red Bull de Vettel. La RB6 est visiblement trop destructrice avec ses pneus pour continuer la bataille. Au grand dam de son pilote, de surcroît irrité par son équipe qui lui demande d’accélérer le rythme alors qu’il n’en est plus capable.

Alonso, lui, fait toujours l’accordéon avec les deux McLaren, au gré des dépassements des attardés. Mais dans cet exercice de haute voltige, un retardataire y met moins de volonté, et c’est Button qui en profite. Doublant l’Espagnol sans coup férir, il arrache le doublé McLaren en vue de l’arrivée !

Webber n'est pas le seul à tenter de finir la course en pneus tendres : Schumacher fait de même. Mais sa fin de course est un véritable calvaire, alors qu'il est revenu au 8ème rang derrière Kubica et Rosberg. A quelques tours de l’arrivée, Buemi le double avec une facilité déconcertante.

Puis Massa, revenu de nulle part, tente sa chance. Mais cette fois, Schumi se montre plus ferme et à la dernière chicane, Massa, bloqué à l’extérieur, touche son ancien équipier et brise son museau. Un nouveau passage au stand (le 4ème !) plus tard, il finira 15ème. Une course à oublier.

Tout le contraire pour Lewis Hamilton et McLaren : pour la deuxième fois consécutive, l’Anglais passe la ligne d’arrivée en tête. Et pour la deuxième fois d’affilée, Jenson Button, pourtant en difficulté après les qualifications, parachève ce succès par un doublé, au prix d’une course raisonnée et d’une stratégie sans faille. 3ème, Alonso aurait pu, lui aussi, renouer avec le succès, avec un peu plus de réussite.

Mais que dire des Red Bull, 4ème et 5ème, passées à côté de leur sujet ? En dépit d’une pointe de vitesse bien meilleure qu’espérée, l’équipe autrichienne pêche encore au niveau de la stratégie, domaine où les décisions hasardeuses font tâche à côté de la maîtrise de McLaren.

Rosberg et Kubica, toujours placés, terminent aux 6ème et 7ème rang, devant l’excellent Buemi, enfin lâché par son chat noir. Et derrière ? Dans le dernier tour, Liuzzi, revenu sur Schumacher, a pris le dessus sur son illustre rival, au prix d’un contact viril entre les deux voitures. Mais Tonio a fait, sans le vouloir, le jeu de son équipier Sutil, qui a profité de la confusion pour déborder lui aussi Schumacher dans le dernier virage !

Et ce sont donc les deux Force India qui ferment le top 10 d’une course fort riche en rebondissements.
Première victoire de Perez avec RedBull au bout du chaos Première victoire de Perez avec RedBull au bout du chaos
6 juin 2021
Des crashs et des Safety-Car, le Grand Prix d'Azerbaïdjan a tenu toutes ses promesses avec un podium très étonnant composé de Perez, Vettel et Gas...


Leclerc signe la pole à Baku Leclerc signe la pole à Baku
5 juin 2021
2ème week-end d'affilée sur un circuit urbain et comme à Monaco, Ferrari joue les avant-postes alors que depuis le début du week-end, Mercedes sem...


Annulation du Grand Prix de Singapour Annulation du Grand Prix de Singapour
4 juin 2021
Le Grand Prix de Singapour, la course de nuit urbaine, est annulé pour la 2ème saison consécutive. Celui-ci était prévu le 3 octobre et ne peu...


Première vision du plateau 2022 Première vision du plateau 2022
3 juin 2021
5 Grands Prix se sont disputés et les discussions pour 2022 vont bon train. Super F1 vous propose de faire le point écurie par écurie dans l'ordre ...


Grand Prix d'Azerbaidjan Grand Prix d'Azerbaidjan
2 juin 2021
Ce week-end, le Grand Cirque de la Formule 1 se retrouve dans la capitale Azéri, à Bakou. Un circuit urbain très compliqué, comportant une ligne d...


Verstappen s'impose en maître à Monaco Verstappen s'impose en maître à Monaco
23 mai 2021
Coup de tonnerre pour Charles Leclerc avant même le départ du Grand Prix, sa boîte de vitesses lâche dans le tour de formation et le Monégasque n...


Leclerc signe la pole juste avant de se prendre le mur Leclerc signe la pole juste avant de se prendre le mur
22 mai 2021
Charles Leclerc a créé la surprise cet après-midi, même si Ferrari s'était montré aux avant-postes depuis jeudi. Ayant accidenté sa Haas dan...


Grand Prix de Monaco Grand Prix de Monaco
19 mai 2021
Ce week-end c’est le retour du glamour, de ses paillettes, du port, du casino, bref le retour du Grand Prix de Monaco. Après une année 2020 compli...


Le GP de Turquie est déprogrammé Le GP de Turquie est déprogrammé
15 mai 2021
Alors que la Turquie pensait revenir au calendrier de la F1 pour la 2ème année consécutive, finalement il n'en est rien. La Turquie voulait inve...


Une stratégie brillante qui permet à Hamilton de gagner Une stratégie brillante qui permet à Hamilton de gagner
9 mai 2021
Lewis Hamilton a remporté son 98ème succès après avoir signé sa 100ème pole la veille. Et tout cela grâce à une brillante stratégie de son é...


Plus de news>>

Hamilton, Button et McLaren remettent ça !
Sources : Nextgen-Auto.com Motorsport | Motorsport.com | Stats F1 | F1.com


© Super F1 | R. HERMAN - 2004-2021 - Tous droits réservés. | Partenaires | Contact